Avec une semaine de retard, qques mots sur ce WE sur des cotes paradisiaques.

Romane et Laetitia étant arrivé le Jeudi Midi, elles ont eu le droit à un peu moins de 24h de repos sur Itajuba.

Le lundi suivant étant la fête d'Itajuba, toute l'usine était en congé. 3 Jours de w.e ne se rattant pas, j'avais prévu de les emmener sur la cote afin de faire une acclimatation en douceur.

Donc dès le vendredi soir, valises faites pour le w.e, nous voilà parti tous les 3 dans notre FIAT UNO 1litre... Une vraie dévoreuse de bitume, surtout lorsqu'on la remplie d'ethanol. Seulement ce soir là, le pays nous rappelait que l'été c'est la saison des pluies et que sous les tropiques, on comprend pourquoi le mot Pluie est utilisé au pluriel... Sur la carte ParatiItajuba c'est 150 bornes. Sur MAPY c'est 2H... Oui mais... Dans ces 150 bornes il y a 10 petit km de piste... 10 petit KM que seul des 4*4 préparés peuvent franchir. Et encore quand il pleut pas... Donc la route pour le commun des mortels, c'est un detour de 150 km... 300 au total... La encore C'est tout juste AIXLyon... 2h30 maxi en France.

Sauf que ici, y'a des chaînes de montagnes à passer, la première Serra da Mantiqueira... 70 Km pour arriver dans la vallée de Paraiba... 2H... On a commencé avec une vraie averse tropicale pour finir alors que la pluie s'était arrêtée par rester collé derrière un camion qui descendait à 10km/h... Devant nous 60 voitures à la queue leu-leu... Et pas une seule fois le camion ne s'est mis sur le coté pour laisser passer.

La deuxième chaîne c'est celle qui descend sur la mer... des épingles à cheveux dignes des routes corses, et des pentes que j'aurais plaisir à descendre à ski mais qui impressionnent pas mal en FIAT UNO... Là aussi 10 km/h mais c'est parcequ'on descend forcement en 1ère, le pied sur le frein... Surtout sous la pluie !!!

Donc au total 6h pour 300 bornes... Et encore c'était la basse saison...

 

Par contre ensuite, arrivée à Parati, La Pousada etait magnifique, et le cadre exceptionnel. La cote SAO Paolo, Rio est vraiment magique... Les montagnes tombent en apic dans la mer. 900 mètres de dénivelé minimum. La végétation s'accroche presque sur toutes les pentes... La mer est turquoise, des îles, des caps, des baies des presqu'îles.... On ne sait jamais vraiment ce que l'on voit en face... Et des km de plages.

Mais là les photos vous permettrons de mieux vous en rendre compte... Si el samedi etait nuageux, le dimanche et le lundi etaient magnifiques. Le Dimanche nous avons loué un bateau avec Nico, Gaelle et leurs deux enfants, Hanaé et Apolline... Une journée magique, avec le sourire et les rires de Romane qui decouvrait ce nouvelle environement.